Alexis Contin: "Continuer sur ma lancée"

Grande surprise de ce début de saison en patinage de vitesse grande piste, Alexis Contin, 23 ans, participera à ses premiers Jeux Olympiques d'hiver. Médaillé d'Argent (1000m) en Roller aux Jeux Mondiaux à Kaohsiung (Taïwan) l'été dernier, le patineur de vitesse ne se fixe pas de limite à Vancouver. Qualifié sur trois distances, il entrera en piste, sur l'anneau olympique de Richmond, le 13 février prochain avec, au programme, son épreuve de prédilection : le 5km. Interview.

Alexis quel début de saison !
Oui cela s'est plutôt bien passé pour moi en ce début de saison. J'ai atteint mon objectif qui était de rentrer dans les 10 meilleurs mondiaux sur 5 km et de m'assurer un billet pour les Jeux. Bien sûr, j'aimerais être encore plus près de la gagne, mais je dois prendre mon mal en patience et continuer sur ma lancée.

Quel bilan tires‐tu de ces 5 étapes de la Coupe du Monde ?
Je savais dès le début de saison que rivaliser sur cinq weekends allait être difficile pour moi. Je suis meilleur sur les courses d'un jour, mais j'ai tout de même montré une bonne régularité dans mes performances. J'ai pris du plaisir à patiner et je crois que c'est un signe pour les objectifs à venir.

Tu progresses à chaque course, comment planifies‐tu tes entraînements, ta préparation ?
J'ai une planification un peu particulière pour me préparer, car je me sers beaucoup du roller, mon sport d'origine. Cet été, j'ai donc beaucoup couru en roller tout en gardant en tête que mes objectifs étaient bel et bien durant cet hiver 2010. Je m'entraîne deux fois par jour et je prends conseil auprès de l'entraîneur de l'Équipe d'Italie pour ce qui est de la glace et Alain Negre, entraîneur des équipes de France de roller, pour ma préparation physique. Depuis le mois de septembre, je m'entraîne avec l'équipe d'Italie et cela se passe très bien. »

Les jeux mondiaux cet été avec une médaille, les jeux d'hiver en février, ça fait rêver !
Oui c'est vrai, je vais participer aux deux événements majeurs de deux sports différents et cela en moins d'un an ! Les Jeux mondiaux auraient pu mieux se passer pour moi, j'étais en effet tenant du titre sur une distance, mais avec cette préparation pour la glace, c'était un peu délicat...

Qu'est‐ce que cela représente pour toi les JO ? Tes objectifs ?
Les Jeux Olympiques c'est le rendez‐vous sportif à ne pas manquer ! Tous les quatre ans, la planète se réunit et le compteur est à zéro, toutes les compétitions précédentes sont totalement oubliées : C'est ça la magie des jeux ! Venant d'un sport non olympique qui est le roller de vitesse, passer sur la glace était pour moi le seul moyen de connaître cette expérience. Pour les Jeux Olympiques, je ne me fixe pas de limites, je m'entraîne à fond pour être parmi les meilleurs et on fera le bilan après la dernière course.

Que penses‐tu de l'anneau de vitesse olympique de Richmond ?
Je n'y suis jamais allé, car, l'année dernière, j'avais décidé de m'éloigner du circuit coupe du monde. C'est un anneau au niveau de la mer et cela joue en ma faveur... En tout cas, j'ai hâte d'y être et d'aller au combat !

Il te reste un mois, comment vas‐tu travailler pour gagner les petites secondes qui te manquent ?
Je vais continuer à fonctionner comme en ce début d'année, en prenant un peu de temps pour refaire un cycle de roller pour travailler le physique, ensuite, après les championnats d'Europe, retour en Italie pour un stage intensif avec l'équipe Italienne puis destination Calgary avant Vancouver...

Roller l'été et patinage de vitesse l'hiver, est‐ce une bonne combinaison ?
Oui je pense, même si enchaîner les saisons ne peut pas être une solution à long terme. Cette année, c'était pour moi le meilleur moyen de préparer les Jeux, j'espère que je ne me suis pas trompé... Réponse le 13 février !

Photos Patinage de vitesse

Toutes les photos
© Comité National Olympique et Sportif Français - Mentions légales - Contacts - Espace Presse