Mathieu Bozzetto médaille de bronze!!

Pour sa 4e participation aux Jeux Olympiques (il les aura tous disputés depuis l'introduction de son sport à Nagano en 1998), Mathieu Bozzetto, 36 ans, légende du snowboard mondial, 35 victoires en Coupe du Monde, 64 podiums, deux gros globes de cristal (1999, 2002), cinq globes en géant parallèle, double médaillé d'argent mondial, monte enfin sur un podium olympique et apporte sa 11e médaille à la France.

Lors de l'épreuve de géant parallèle qui cloturait le programme, samedi 27 février à Cypress, Il a dominé le Russe Stanislav Detkov dans le match pour la 3e place, largement sur le premier "run" (96 centièmes), et encore plus sur le deuxième, son rival s'étant écroulé en poussant le portillon de départ! Le snowboarder de Val d'Isère avait été éliminé en 1/2 finale par l'Autrichien Benjamin Karl, qui a été battu pour l"or par le Canadien Jasey Jay Anderson.

Le podium olympique, enfin!

Quelle histoire! 5e à Nagano en 1998, 6e à Salt Lake City en 2002, Mathieu Bozzetto pensait bien avoir disputé ses derniers Jeux en finissant 4e à Turin. Un bris de fixation, accident exceptionnel, met fin à ses rêves de médaille dans le match pour le bronze face à l'Autrichien Sigfried Grabner, à Bardonecchia le 22 février 2006. A la fin de la saison 2007-2008 encore sacré champion de France de Géant Parallèle, le 4 avril 2008 au Grand Bornand, il range définitivement sa planche.

Défintivement? Une intense campagne de tout son entourage, notamment initiée par la regrettée Karine Ruby, jusque et y compris la création d'un groupe sur facebook intitulé «Pour que Mathieu Bozzetto retrourne sur le chemin des JO!» créé en 2009, le décide finalement à sortir de son fief de Val d'Isère pour tenter une dernière fois sa chance dans un univers olympique qui n'a jamais voulu lui sourire. Pense-t-il toucher du bronze au bout? « Non, non. Je n'y croyais pas. Mais maintenant, si! ».

Pourtant, tout commence mal à Cypress, dans la brume, sous la pluie, lors des qualifications, samedi matin. « Le parcours est dégeulasse!! Nous n'avons aucune visibilité, et ce n'est pas mon genre de neige. Si vous aimez ça, vous y arrivez, et sinon, vous n'êtes pas bon. C'est mon cas. La visibilité est mauvaise, et la neige est encore pire », dit-il après son "run" de qualification qu'il achève au 9e rang, alors que son coéquipier Sylvain Dufour signe le 2e chrono.

En 1/8èmes, Mathieu est opposé au Suédois Daniel Biveson. Ce dernier le devance de 36/100e au premier "run". C'est donc avec ce retard que le Français est lâché dans le parcours qu'il négocie à la perfection, dépassant son rival pour se qualifier en quarts de finale. Sylvain Dufour, lui, tombe dans son duel face au Slovène Rok Flander.

En quarts, l'Avallin refait le même coup. L'américain Chris Klug passe la ligne 60/100e avant lui sur le premier duel, et il remporte le second. Place à la demi-finale! Là, Mathieu Bozzetto est largement dominé, deux fois, par l'Autrichien Benjamin Karl.

Pour le bronze, "Bozzet'" ne fait pas de détail. Premier run parfaitement maitrisé pour repousser le Russe Detkov à 96/100e. Et... pas de match au 2e run, son rival s'écroulant en poussant le portillon de départ. « Je pense que je ne réaliserai que demain. Ca a été si dur pour moi de revenir! Et ce matin, j'étais si furieux contre cette neige! Beaucoup de gens attendaient de moi que je remporte une médaille aux Jeux. Là, je leur apporte du bonheur. Cette médaille est pour eux! ».

Bien qu'il note, après avoir de si belle manière couronné sa longue carrière : « Je suis dans une équipe où tout le monde a 15-20 ans, ça m'a donc aidé à me sentir plus jeune. Mais pas au point de penser que j'ai 25 ou 30 ans, car mon dos, lui, n'oublie pas mon âge », Mathieu ajoute «Je ne vais pas arrêter ma carrière. J'adore le slalom. Si ce qui caractérise mes collègues, c'est la persévérence, vous pouvez la multiplier par deux en ce qui me concerne! ».










Photos Snowboard

Toutes les photos
© Comité National Olympique et Sportif Français - Mentions légales - Contacts - Espace Presse