Adrien Théaux meilleur français...

Aksel Lund Svindal
Aksel Lund Svindal
Le Super-G messieurs a donné lieu à une belle foire d'empoigne, vendredi 19 février à Whistler, avec des écarts très faibles entre les 13 premiers : moins d'une seconde. L'Américain Bode Miller s'est sans doute vu champion olympique jusqu'à ce que le géant norvégien Aksel Lund Svindal, parti en 19e position ne vienne le devancer de 28/100e. Adrien Théaux a été le plus rapide des Français et le dernier dans la même seconde que Svindal. Guillermo Fayed a réussi une belle course, Gauthier De Tessières n'a pas trouvé le rythme et David Poisson est sorti du tracé.

Adrien Théaux
Adrien Théaux
« Ma course ne s'est pas trop mal passée » dit Adrien Théaux, 13e à 90/100e de Svindal et à un peu plus de 5/10e du podium. « J'ai eu de bonnes sensations, mais j'ai fait quelques petites fautes sur le bas qui me coutent cher. En fait, je suis dans le coup jusqu'au dernier chrono intermédiaire » explique-t-il. « Ce sont les Jeux, il faut donc jouer, il faut envoyer. J'ai pris ma chance , je suis parti à la faute et ça n'a pas voulu rigoler. Je suis très déçu car il y avait les moyens de faire une médaille. Il me reste encore le super-combiné où je peux faire un truc si je réussis une bonne descente. Le slalom n'est pas le plus difficile de la saison. Et je n'aurai rien à perdre ».

Guillermo Fayed
Guillermo Fayed
Guillermo Fayed pointe son nez à la 22e place à 1"69 du vainqueur. Un résultat très honnète pour le skieur chamoniard. « J'ai été super étonné par la neige. Ils ont fait un travail incroyable. Le haut était carrément béton, mais le bas avait chauffé, tout en restant skiable. Je ne pensais pas être dans le coup. Je vais prendre du recul pour analyser mes erreurs afin de préparer l'avenir ».

David Poisson
David Poisson
David Poisson, le meilleur Bleu de la descente disputée le 15 février, est sorti du tracé. « Il n'y a pas grand-chose à dire. Je suis un peu vert. Je suis bien au niveau du ski, mais j'ai de gros soucis de confiance. En descente, je progresse, en Super-G, ça ne passe pas. Mon mot pour ces Jeux, ce sera « allmost » (presque). Il fallait jouer, et je n'ai pas été mal au niveau de l'état d'esprit. C'était une course serrée, ce n'était pas facile de « rentrer ». je préfère ma prendre une grosse « boîte » plutôt que ne rien tenter. Là, je rate une porte. C'étaient mes premiers Jeux. Une bonne expérience. Nous sommes une jeune équipe et nous construisons ».





Photos Ski alpin

Toutes les photos
© Comité National Olympique et Sportif Français - Mentions légales - Contacts - Espace Presse